5 cadeaux originaux pour votre proche qui a besoin de se détendre

December 05, 2019

5 cadeaux originaux pour votre proche qui a besoin de se détendre

 5 cadeaux originaux pour votre proche qui a besoin de se détendre

Noël approche à grands pas, et avoir des idées originales de cadeaux devient de plus en plus difficile. Bien qu'étant une période pleine de fêtes, la fin de l'année peut s'avérer être un moment très stressant.

C'est pourquoi nous vous avons concocter une liste de 5 cadeaux originaux qui allient détente et cerveau !

 

Pour un moment de repos bien mérité : 

• Un concert de musique classique … pour stimuler son cerveau

Quoi de mieux que de fermer les yeux et de se laisser porter par la musique ?

Non seulement le lien entre émotion et musique est indéniable, mais les études en neurosciences (1) le prouvent : la musique classique, surtout avec des accords complexes, permet de stimuler les connexions neuronales liées à la mémoire, les émotions, l’apprentissage, … 

Pendant quelques heures, cédez à la magie d’un orchestre symphonique pour vous couper de la réalité tout en faisant travailler vos neurones vers une détente bien méritée.

Prix : de 20€ à 250€ la place

 

Orchestre symphonique

 

 

• S’immerger dans ses pensées … dans une cabine d’isolation sensorielle

 Le concept ? Se laisser … flotter.

Dans une cabine remplie d’eau, à l’ambiance tamisée, complètement coupé du bruit et des stimuli extérieurs, l’isolation sensorielle permet de se recentrer uniquement et complètement sur soi-même.

Votre corps se relaxe, votre esprit s’évapore, et votre cerveau produit des ondes thêtas (2) (ondes cérébrales de très basse fréquence, liées à la méditation profonde), qui favorisent un grand calme intérieur.

À l’issu de la séance, vous serez tout de suite plus détendu. 

Prix : environ 70€ par séance

 Flottaison isolement sensoriel

 

 

Pour une solution bien-être longue durée :

 

• S’entraîner à se détendre sur le long terme … grâce aux neurosciences !

Il existe une solution utilisée par les neuroscientifiques en hôpitaux et cliniques depuis les années 60 pour traiter les troubles tels que la dépression, l’anxiété, les migraines, les TOC, … : c’est le neurofeedback.

Le neurofeedback, qu’est-ce que c’est ? C’est une technique non-invasive et indolore permettant de mesurer l’activité cérébrale en temps réel à l’aide d’électrodes EEG placées sur le crâne. Les données mesurées sont ensuite retranscrites via un algorithme puis renvoyées à l’utilisateur sous forme de retour sensoriel.

En somme, il est donc possible d’écouter, de voir, ou de toucher son activité cérébrale, et ainsi d’apprendre à la moduler ! (3)

Une solution pour s’entraîner au neurofeedback chez soi : melomind™️, le casque anti-stress

Le casque anti-stress melomind™️, grâce à ses électrodes EEG et son programme compagnon, permet à chacun d’améliorer sa santé mentale à raison de deux entraînements hebdomadaire de 15 minutes, depuis son canapé.

Le petit plus ? Il est utilisable par chaque membre la famille, en achetant une licence personnelle disponible à vie pour 19,99€ seulement.

Meilleur sommeil, meilleure humeur et meilleure gestion stress garantis ! (3)

Prix : 349€ au lieu de 399€ le casque et le programme à vie

Cliquez ici pour profiter de -50€

 melomind™️, le casque anti-stress

 

 

• Partager en … adoptant un animal de compagnie  

La zoothérapie est efficace pour soulager l’anxiété des enfants et des adultes.

Maintes études prouvent que la relation Homme-animal est extrêmement bénéfique, aussi bien à court qu’à long terme.

Non seulement l’acte de caresser un animal chaud et doux libère de l’ocytocine (hormone de l’amour, du lien social et de la confiance) dans le cerveau (4), mais le contact prolongé et le lien unique formé entre propriétaire et animal de compagnie créé un sentiment d’appartenance et de partage, permettant de mieux gérer ses émotions et ses responsabilités.

Attention, cependant ! L’adoption d’un animal doit être un acte réfléchi et engendre des responsabilités importantes. Le bien-être du compagnon est à considérer au même degré que celui du propriétaire.

Adopter un animal 

 

Un petit coup de pouce au quotidien

• Créer son cocon grâce à un diffuseur à huiles essentielles

Humer un parfum agréable, et améliorer son état mental par la même occasion ?

C’est ce que permettent les huiles essentielles qui, par leur grande variété, permettent d’adapter leurs vertus à ses humeurs.

Besoin de se calmer ? L’huile essentielle d’Ylang-Ylang et de Verveine citronnée ont un effet inhibiteur sur l’activité hyper-surrénalienne.

Besoin de se stimuler ? L’huile essentielle de Pins et de Sapin permettent, grâce à leur effet mimétique de la cortisone, de revigorer lors d’une perte de tonus.

Trop léthargique ? L’huile essentielle de Thym et de Sariette sont hypertensives et hyperthermisantes, ce qui donne tonifie de manière naturelle et donne un regain d’énergie. (5)

Attention cependant : l’utilisation des huiles essentielles peut être contre-indiquée chez certains patients et un dosage trop élevé peut être dangereux.

Prix : de 25€ à 200€

 

Diffuseur d'huiles essentielles 

 

 

 

Sources

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5618809/

(2) (en) The Deep Self, Gateways Books & Tapes, 2006 (1reéd. 1977) (ISBN 978-0-671-22552-0 et978-0-89556-116-9LCCN 76057951).

(en) The Center of the Cyclone, Marion Boyars Publishers, 2001 (1re éd. 1972) (ISBN 978-1-84230-004-6)

(3) Bartholdy, S., Musiat, P., Campbell, I. C., & Schmidt, U. (2013). The Potential of Neurofeedback in the Treatment of Eating Disorders: A Review of the Literature: Neurofeedback in Eating Disorders. European Eating Disorders Review, 21(6), 456–463. https://doi.org/10.1002/erv.2250

Dupee, M., & Werthner, P. (2011). Managing the Stress Response: The Use of Biofeedback and Neurofeedback with Olympic Athletes. Biofeedback, 39(3), 92–94. https://doi.org/10.5298/1081-5937-39.3.02 

Egner, T., & Gruzelier, J. H. (2001). Learned self-regulation of EEG frequency components affects attention and event-related brain potentials in humans. Neuroreport, 12(18), 4155–4159. 

Egner, Tobias, & Gruzelier, J. H. (2004). EEG biofeedback of low beta band components: frequency-specific effects on variables of attention and event-related brain potentials. Clinical Neurophysiology, 115(1), 131–139. 

Englert, C., & Bertrams, A. (2016). Active relaxation counteracts the effects of ego depletion on performance under evaluative pressure in a state of ego depletion. Sportwissenschaft, 46(2), 110–115. https://doi.org/10.1007/s12662-015-0383-y 

Escolano, C., Aguilar, M., & Minguez, J. (2011). EEG-based upper alpha neurofeedback training improves working memory performance. In Engineering in medicine and biology society, EMBC, 2011 Annual International Conference of the IEEE (pp. 2327–2330). IEEE. Retrieved from http://ieeexplore.ieee.org/xpls/abs_all.jsp?arnumber=6090651 

Fisher, C., & others. (2010). Anxiety, Depression, and Sleep Disorders: Their Relationship and Reduction with Neurotherapy. Retrieved from http://digital.library.unt.edu/ark:/67531/metadc31533/m1/29/ 

Hammond, D. (2005). Neurofeedback with anxiety and affective disorders. Child and Adolescent Psychiatric Clinics of North America, 14(1), 105–123. https://doi.org/10.1016/j.chc.2004.07.008 

Hanslmayr, S., Sauseng, P., Doppelmayr, M., Schabus, M., & Klimesch, W. (2005). Increasing Individual Upper Alpha Power by Neurofeedback Improves Cognitive Performance in Human Subjects. Applied Psychophysiology and Biofeedback, 30(1), 1–10. https://doi.org/10.1007/s10484-005-2169-8 

Hardt, J. V., & Kamiya, J. (1978). Anxiety change through electroencephalographic alpha feedback seen only in high anxiety subjects. Science, 201(4350), 79–81. https://doi.org/10.1126/science.663641 

Lande, R. G., Williams, L. B., Francis, J. L., Gragnani, C., & Morin, M. L. (2010). Efficacy of biofeedback for post-traumatic stress disorder. Complementary Therapies in Medicine, 18(6), 256–259. https://doi.org/10.1016/j.ctim.2010.08.004 

Moore, N. C. (2000). A review of EEG biofeedback treatment of anxiety disorders. Clinical EEG and Neuroscience, 31(1), 1–6. 

Nan, W., Rodrigues, J. P., Ma, J., Qu, X., Wan, F., Mak, P.-I., … Rosa, A. (2012). Individual alpha neurofeedback training effect on short term memory. International Journal of Psychophysiology, 86(1), 83–87. https://doi.org/10.1016/j.ijpsycho.2012.07.182 

Neurofeedback training of EEG alpha rhythm enhances episodic and working memory - Hsueh - 2016 - Human Brain Mapping - Wiley Online Library. (n.d.). Retrieved March 9, 2019, from https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/hbm.23201 

Peniston, E. G., & Kulkosky, P. J. (1989). α-$þeta$ Brainwave Training and β-Endorphin Levels in Alcoholics. Alcoholism: Clinical and Experimental Research, 13(2), 271–279. 

Plotkin, W. B., & Rice, K. M. (1981). Biofeedback as a Placebo: Anxiety Reduction Facilitated by Training in Either Suppression or Enhancement of Alpha Brainwaves, 7. 

Raymond, J., Varney, C., Parkinson, L. A., & Gruzelier, J. H. (2005). The effects of alpha/theta neurofeedback on personality and mood. Cognitive Brain Research, 23(2–3), 287–292. https://doi.org/10.1016/j.cogbrainres.2004.10.023 

Reiner, M., Rozengurt, R., & Barnea, A. (2013). Theta neurofeedback training and enhancement o f motor performance. Biological Psychology, Neurofeedback Spe-Cial Issue. 

Reis, J., Portugal, A. M., Fernandes, L., Afonso, N., Pereira, M., Sousa, N., & Dias, N. S. (2016). An Alpha and Theta Intensive and Short Neurofeedback Protocol for Healthy Aging Working-Memory Training. Frontiers in Aging Neuroscience, 8. https://doi.org/10.3389/fnagi.2016.00157 

Ros, T., Moseley, M. J., Bloom, P. A., Benjamin, L., Parkinson, L. A., & Gruzelier, J. H. (2009). Optimizing microsurgical skills with EEG neurofeedback. BMC Neuroscience, 10(1), 87. https://doi.org/10.1186/1471-2202-10-87 

Schmidt, J., & Martin, A. (2016). Neurofeedback Against Binge Eating: A Randomized Controlled Trial in a Female Subclinical Threshold Sample: Neurofeedback Against Binge Eating. European Eating Disorders Review. https://doi.org/10.1002/erv.2453 

Sokhadze, T. M., Cannon, R. L., & Trudeau, D. L. (2008). EEG biofeedback as a treatment for substance use disorders: review, rating of efficacy and recommendations for further research. Journal of Neurotherapy, 12(1), 5–43. 

Vernon, D., Egner, T., Cooper, N., Compton, T., Neilands, C., Sheri, A., & Gruzelier, J. (2003). The effect of training distinct neurofeedback protocols on aspects of cognitive performance. International Journal of Psychophysiology, 47(1), 75–85. 

Zoefel, B., Huster, R. J., & Herrmann, C. S. (2011). Neurofeedback training of the upper alpha frequency band in EEG improves cognitive performance. NeuroImage, 54(2), 1427–1431. https://doi.org/10.1016/j.neuroimage.2010.08.078

(4) https://thriveglobal.com/stories/spending-time-with-adorable-animals-and-happiness/

(5) Retours d'expériences et avis d'experts ; Perrey F. (1999-2000) – Document pédagogique Cours DU phytothérapie Aromathérapie Pharmacognosie, Paris Nord, Unité d’enseignement et de recherche Léonard de Vinci, p 24 (propriétés des lactones sesquiterpéniques).

 

Par Florence Vuong


Leave a comment

Comments will be approved before showing up.