fbpx

Les bonnes pratiques pour augmenter la concentration chez les adultes

Conduire une voiture dans une ville inconnue, participer à une réunion, communiquer avec un client, écrire un document important, lire un livre ou regarder un film… toutes ces tâches de la vie quotidienne nécessitent un certain niveau de concentration. Or, les troubles de concentration et de l’attention peuvent les rendre beaucoup plus difficiles à effectuer. Chez les adultes, ces troubles prennent différentes formes, mais conduisent souvent aux mêmes résultats : du temps perdu, des difficultés à faire les choses correctement dès la première fois, un agacement et un manque de motivation, d’envie et de productivité. Pour tenter de limiter leurs impacts, voyons ensemble les bonnes pratiques permettant d’augmenter la concentration chez les adultes. 

Quels sont les facteurs qui influencent la capacité de concentration ?

Nous pouvons tous être sujets à des troubles de la concentration. Parfois, ils sont ponctuels et peuvent s’expliquer facilement (stress, environnement de travail bruyant, manque de sommeil, etc.). Parfois, ils nous suivent pendant plusieurs années et leurs causes peuvent être multiples : un TDAH (trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité) non diagnostiqué, une maladie ou une pathologie mentale, un problème psychologique, etc. Dans tous les cas, il est important de consulter un professionnel de la santé si ces troubles empirent ou se poursuivent dans le temps.

Nous ne sommes pas tous égaux face à la concentration. Certaines personnes sont capables de rentrer très rapidement dans une tâche à effectuer, quand d’autres ont besoin de se créer un environnement propice au travail avec certains rituels permettant de les mettre en condition. Les paramètres qui jouent un rôle sur la concentration sont toutefois connus :

  • L’engagement : plus on se sent concerné et intéressé par la tâche à faire, plus il sera facile de la mener à son terme. Si vous êtes impliqué, votre attention sera mieux sollicitée sur le projet.
  • La motivation : plus vous êtes motivé, plus vous pourrez réaliser une action facilement. Si la motivation n’est pas évidente, vous pouvez vous projeter dans le futur pour en imaginer les conséquences. Par exemple, travailler sur ce dossier aujourd’hui libérera votre soirée demain, reprendre une formation vous conduira à un changement d’emploi, etc.
  • L’état mental et physique : se concentrer est plus facile si vous êtes en forme, plein d’énergie et dans de bonnes dispositions psychologiques. Votre hygiène de vie joue ainsi un rôle sur votre capacité de concentration. En cas de stress, il est normal que votre concentration soit affectée.
  • Votre environnement : un lieu calme, ordonné, à la bonne température et avec de bonnes conditions de travail vous aidera à accroître votre capacité de concentration. 

Les troubles de concentration : un enjeu important du quotidien

Comment savoir si vous êtes sujet à des troubles de concentration ? On dit peut-être de vous que vous êtes « tête-en-l’air ​» ou que vous « perdez souvent vos affaires ​» ? Pourtant, il y a d’autres conséquences. C’est notamment le cas si vous oubliez souvent des informations : vous ne retenez pas une donnée qu’un collègue vous partage, une information lue sur un site web ou dans un journal, ou le titre du dernier livre lu. Les mécanismes de la concentration interviennent également quand il est nécessaire de travailler en continu sur une longue période de temps. Les adultes ayant des troubles de concentration peuvent alors avoir des difficultés à rester plus d’une heure à faire la même chose, ou perdent patience dès qu’une réunion s’étire. Ils peuvent aussi ressentir le fait d’avoir la tête lourde et l’esprit continuellement occupé. Pire : ils sont distraits par le moindre changement : un bruit, un mouvement, une lumière qui s’allume ou qui s’éteint…

Les solutions pour améliorer votre concentration

Si ces troubles ont un impact sur votre vie quotidienne, personnelle et professionnelle, vous devriez en parler à votre médecin. Sinon, vous avez peut-être simplement besoin de mieux canaliser vos pensées, entraîner votre cerveau et organiser vos tâches. Pour y parvenir, il existe plusieurs solutions qui allient bon sens et technique de relaxation plus aboutie :

  • Supprimez les sources de distraction : travaillez dans un environnement calme, éteignez ou éloignez votre téléphone et coupez toutes les notifications. Vous pouvez aussi organiser votre to-do list : faites des priorités et utilisez un outil pour les gérer avec efficacité.
  • Faites des pauses régulières pour vous reposer, vous ressourcer et regagner de l’énergie. Prenez soin de vous : mangez équilibré, dormez suffisamment et faites du sport.
  • Combattez le stress avec le neurofeedback : c’est une méthode scientifiquement éprouvée pour mieux préparer votre cerveau à agir au bon moment. Grâce à un casque connecté qui analyse vos ondes cérébrales, vous avez la possibilité d’agir pour vous relaxer, vous détendre et activer le mode sérénité de votre cerveau. 

Chez les adultes, les troubles de la concentration impactent le quotidien : la vie professionnelle, mais également la vie familiale et personnelle. Pour y faire face, le neurofeedback semble s’imposer comme une solution efficace. Si les résultats de la recherche sont probants sur les enfants, les scientifiques travaillent également sur la question concernant les adultes. Les recherches préliminaires menées par des chercheurs iraniens et allemands indiquent ainsi une amélioration significative de la concentration chez les adultes grâce au neurofeedback.

Nous vivons dans un écosystème numérique où notre concentration est mise à l’épreuve en permanence en raison des nombreuses perturbations et notifications (e-mails, messagerie instantanée, actualité, réseaux sociaux, etc.). La plupart des solutions de bon sens peuvent suffire à recadrer votre motivation et votre concentration. Ce qui compte, c’est de savoir et de pouvoir travailler sur les bons leviers pour faire de votre cerveau votre meilleur atout.